Pourquoi la profitabilité des sociétés indiennes de téléphonie est-elle aussi forte ?

by Véronique Queffélec on novembre 19, 2010

pourquoi-la-profitabilite-des-societes-indiennes-de-telephonie-est-elle-aussi-forte%c2%a0

Cet article a été co-écrit par Véronique Queffélec et Bertrand Chokrane.

En Inde la puissance des conglomérats permet l’intégration verticale de toute la chaine de valeur. De l’opérateur au distributeur, en passant par les relais et les boucles télécoms.

A contrario en Chine nulle intégration tant horizontale que verticale. Un bureau s’occupe de l’opération, un second des relais, un troisième de la distribution.

La visibilité en termes de croissance de la rentabilité opérationnelle et d’investissement des sociétés indienne est donc plus aisée. Un interlocuteur unique maîtrise toute la chaine de valeur. Le problème de la Chine est un peu similaire à celui des US. Se pose donc la question de la société sur laquelle on va investir : l’opérateur, l’antenniste ou le distributeur ? Inévitablement la non intégration verticale par filière a pour conséquence que les marges opérationnelles sont moindres sur chacun des acteurs clés.

L’estimation prévue du résultat opérationnel avant prélèvement fiscal à l’horizon 2011/2012 de Reliance et Airtel est entre 5 à 10 fois supérieure à celle des opérateurs américains et chinois. Belles perspectives pour le BSE !